Ô Saladin, lève-toi

Moyenne : (1 vote)
Association Mimid

Nous commençons au nom d’Allah, exalté soit-Il, et nous adoptons la ligne de conduite du Prophète.

Le mois du bien est arrivé. Les musulmans sont réjouis. Les maisons sont emplies de bénédictions et les rues sont envahies par les meilleures formules de louange à Allah, exalté soit-Il. Voici les mosquées qui débordent de fidèles fervents accomplissant la prière du Fajr, les versets du Coran retentissent dans les rues à travers les voix des imams qui les récitent pendant la prière de Tarâwîh, des enfants, réjouis de l’arrivée du mois de Ramadan, envahissent les allées.

Pendant le mois de Ramadan, les gens sont répartis en plusieurs catégories. Il y a ceux qui suivent scrupuleusement la voie des pieux prédécesseurs, ceux qui cherchent à faire le bien et aspirent au pardon d’Allah, exalté soit-Il, et enfin ceux qui sont négligents et pour qui le mois de Ramadan n'est que le mois des concours télévisés. Pourtant, dans une contrée occupée par un ennemi sans pitié, on voit chaque jour un nouveau martyr, un enfant faisant ses adieux à son père vaillant qui quitte ce monde pour sa demeure éternelle, une femme qui vient de perdre son mari et qui le pleure, tout en espérant le revoir prochainement dans une demeure où elle ne sera plus abandonnée par ses voisins et ses proches, et où aucun porc perfide ne la menacera, et une mère qui fait ses adieux à son enfant, lâchement tué par un ennemi haineux aux desseins sataniques.

Près de la Mosquée d'al-Aqsa, vivent les perles de notre communauté et son cœur. Comment ces chers frères passent-ils le mois de Ramadan ? Dans la joie comme nous ou dans la tristesse après avoir été abandonnés dans l'indifférence générale ? Dans quelles conditions vivent nos coreligionnaires qui se dirige comme nous vers la même qibla, accomplissent la même prière, récitent le même Livre, suivent le même Prophète et adorent le même Dieu, exalté soit-Il ?

Dans quelles conditions vivent mes parents, mes frères, mes sœurs et leurs enfants qui se trouvent à al-Quds (Jérusalem) ?

Nous entendons fréquemment, pendant et en dehors du mois de Ramadan, les cris de nos sœurs.

Car, les Talmudo-sionistes ne respectent pas le caractère sacré du mois de Ramadan. Ils ne respectent ni le lieu ni le temps. N'ont-il pas insulté et blasphémé le Seigneur des univers, exalté soit-Il ?

Où est al-Mu’tasim pour entendre les cris de cette Palestinienne immaculée à qui un porc ordonne d’enlever ses vêtements dans sa prison ?!

Ô Saladin ! Ta mémoire parfumée remplit les cœurs assoiffés de victoires en ce temps de débandade généralisée. J'aimerais crier ton nom espérant que tu reviennes à la vie pour rendre à la communauté sa dignité usurpée. Mais mes cris, hélas, ne peuvent pas te redonner la vie ! Ce sont les lois d’Allah, exalté soit-Il, établies pour Ses créatures, et qui veulent que ceux qui disparaissent ne reviennent plus jamais. Ce n'est pas toi que nous sollicitons, mais ton Créateur l’Omnipuissant, exalté soit-Il, pour qu’Il nous accorde la victoire comme Il te l’a accordée.

Je renonce alors à l’appel que je t’ai adressé et je dirige mes supplications vers le Seigneur de l’univers, exalté soit-Il.

Seigneur, nous nous plaignons à Toi de notre incapacité, de notre faiblesse et notre humiliation par nos ennemis. O Toi Le Plus Miséricordieux des Miséricordieux, Tu es le Seigneur des opprimés et notre Seigneur. A qui nous confies-tu ? À des étrangers qui nous maltraitent ou à des ennemis qui nous humilient ?

Seigneur, place-nous sur un chemin de droiture, sur lequel la gloire est accordée aux gens obéissants et interdite aux gens désobéissants, ou le convenable est prescrit et le blâmable proscrit. Seigneur, accorde la victoire à Tes serviteurs qui luttent dans les contrées orientales et occidentales. Seigneur, purifie toute parcelle de terre musulmane de ceux qui l’ont usurpée et y ont répandu le sans des innoçants.

Chers frères,
Pendant le mois de Ramadan, les cœurs s’attendrissent et se rapprochent du Grand Connaisseur de tout ce qui est inconnu. Que l’exubérance des moments de miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, et le charme des banquets ne vous empêchent pas de soutenir vos coreligionnaires par tous les moyens. Et n’oubliez pas le mérite de l’invocation, c'est une arme efficace, car quiconque ne fait pas don de ses invocations ne donnera jamais son sang.

Chers frères,
L'histoire des batailles de Badr, de Hattîn, de 'Ayn Djalût et des autres victoires islamiques nous rappelle leurs héros. Quant allons-nous devenir des héros ? Lorsqu'on est un héros, on l'est par les actes, mais nous, nous nous contentons de la parole.

Chers frères,
Le vent de la victoire et du changement a soufflé, mais (sens du verset)

« En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes » (Coran 13/11).

Transformons nous en véritable ruche, travaillons et armons nous du savoir, de l’appel à Allah, exalté soit-Il, de la lutte dans Son sentier par les biens et les âmes si possible. Comme il est nécessaire de prêcher l’unicité d’Allah, exalté soit-Il, à une époque où le savoir et les savants font défaut et où l’ignare et l’injuste ont pris le dessus.

La recherche du savoir est une obligation, ainsi que l’appel à Allah, exalté soit-Il, et la lutte dans Son sentier ne serait-ce que par l’invocation, le soutien oral et en éveillant la conscience chez tout insouciant.

Toute autre conduite serait un péché et une négligence. Devenons donc les premières pierres de cet édifice, car il se peut qu’un nouveau Saladin sorte de mon foyer ou du vôtre ; il se peut que ce soit mon fils ou le vôtre. Si vous n’assumez pas cette responsabilité, vous perdrez peut-être un grand honneur.

Ô ma communauté, réveille-toi. Que le mois de Ramadan soit un rendez-vous pour renouveler le pacte qu’Allah, exalté soit-Il, a passé avec nous, alors que nous n’existions encore que dans les reins de nos pères. Que ce soit un nouveau pacte glorieux.

Que ce soit le point de départ d’une nouvelle génération, capable de rendre le sourire à nos coreligionnaires à Jérusalem et dans toutes les contrées saccagées. Une génération semblable à celle de Khâlid ibn al-Walîd, qu'Allah soit satisfait de lui, de Saladin, de Sayf al-dîn Qutuz, de al-Izz ibn ‘Abd al-Salâm, de ‘Umar al-Mukhtâr et des grands héros de la nation musulmane.

Seigneur, accorde-nous la victoire que Tu nous as promise. Seigneur, nous T’avouons notre négligence, mais ne nous châtie pas pour notre faiblesse et pour ce que les sots parmi nous ont fait. Seigneur, change notre défaillance et notre humiliation en force, en puissance et en victoire qui proviennent de Toi, puisque Tu nous dis (sens des versets) :

« Allah a prescrit : 'Assurément, Je triompherai, Moi ainsi que Mes Messagers'. En vérité Allah est Fort et Puissant » (Coran 58/21) ;

« En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers, que ce sont eux qui seront secourus, et que Nos soldats auront le dessus » (Coran 37/171-173) ;

« Or c’est à Allah qu’est la puissance ainsi qu’à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites ne le savent pas » (Coran 63/8).

Nous implore Allah, exalté soit-Il, pour que le prochain Ramadan nous trouve dans une meilleure situation.

Abû al-Haytham Muhammad Darwîch

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>