Jęune de ramadan

Moyenne : (1 vote)
Bookmark and Share

Le jeûne du mois de Ramadan constitue le quatrième des cinq piliers de l'Islam. L'obligation de jeûner a été instaurée pour les Musulmans dans la seconde année de l'Hégire par la révélation du verset 183 de la sourate Baqara (La vache n° 2).

Dans sa sagesse infinie, Allah a prescrit à Ses créatures les règles inaltérables leur assurant une vie digne dans ce monde et la félicité dans l'au-delà. Parmi ces règles, figure le « Jeûne » (siam) qu'Il a ordonné aux communautés successives de croyants. Loin de se réduire à l'abstinence alimentaire, le jeûne exige de l'homme la mobilisation de tout son être. L'observation extérieure des règles du jeûne doit s'accompagner d'une maîtrise des sens et plus particulièrement de la langue.

L'exercice spirituel que représente le jeûne doit démontrer à l'homme sa capacité de se priver pour un temps de ce qui lui semblait indispensable. Il doit lui révéler que, dans ce domaine comme dans bien d'autres, vouloir c'est pouvoir, à condition que l'intention soit ferme et que le but recherché soit l'agrément d'Allah. Les bienfaits apparents et cachés octroyés par le Seigneur à l'homme sont mieux appréciés par ce dernier, donc sa ferveur dans la dévotion plus intense et sa réceptivité plus grande.

Définition

Pendant un mois lunaire, de l'aube au coucher du soleil, le Musulman doit s'abstenir de manger et de boire. À chaque instant pendant le jeûne, il réprime ses passions et ses désirs. C'est un moyen pour le musulman de se purifier et de gagner le pardon de Dieu. Ce jeûne a lieu tous les ans pendant le neuvième mois de l'année lunaire.

« Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyam [le jeûne] comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Sourate 2, verset 183).

Les mérites du Ramadan

Le prophète (SAW) a dit :

« Le Ramadan est venu à vous! C'est un mois de bénédiction. Allah vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge des fautes et Il exauce les demandes. Allah vous regarde rivaliser d'ardeur dans ce but et il se vante de vous auprès de Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous-mêmes, car est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d'Allah, Puissant et Majestueux! ». (Ibn Majah)

« C'est le mois de la patience, et la récompense de la patience est le Paradis. C'est le mois du don. C'est un mois dans lequel les ressources du croyant augmentent. Un mois dont le début est miséricorde, dont le milieu est pardon et la fin affranchissement du feu de l'Enfer ». (Bayhaqi)

« Lorsqu'arrive la première nuit du mois de Ramadan, Allah ordonne à son Paradis: «Prépare-toi et embellis-toi pour Mes serviteurs qui viendront bientôt dans Ma demeure et Ma générosité se reposer des peines du bas monde!» ». (Bayhaqi)

« Celui qui jeûne le mois de Ramadan, en connaissant et en respectant avec vigilance les règles du jeûne, expie son passé ». (Boukhari)

« Si les serviteurs savaient quelle est la valeur du mois de Ramadan, ils souhaiteraient que l'année entière fût Ramadan ». (Bayhaqi)

Des bonnes oeuvres pendant Ramadan

1- La charité

Le prophète (SAW) dit :

« La meilleure charité est celle accomplie pendant Ramadan » (Tirmidy)

« Qui donne à manger ou à boire à quelqu'un qui jeûne, d'un bien licitement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant Ramadan. L'archange Gabriel prie pour lui la nuit du Destin » (Boukhari)

2- La prière des Tarawih

Le prophète (SAW) dit: « Qui se lève pour prier pendant les nuits de Ramadan, avec foi et en comptant sur la récompense divine, Dieu pardonne ses fautes passées ». (Boukhari & Moslim)

3- La lecture du Coran

Le prophète (SAW) redoublait la récitation du Coran, pendant le mois de Ramadan. Gabriel descendait réciter avec lui. (Boukhari).
Le prophète (SAW) dit: « Le jeûne et la prière de Ramadan intercéderont pour l'homme le jour de la résurrection. Le jeûne dira: « Seigneur! Je l'ai empêché de boire et de manger pendant le jour ». Le Coran dira: « Seigneur! Je l'ai empêché de dormir la nuit » « Accepte notre intersession pour lui!» ». (Ahmed & Nassai)

Des pratiques recommandées de Ramadan

  • Rompre le jeûne aussitôt que le soleil se couche

    Le prophète (SAW) dit: « On ne cesse d'être dans la bonne voie tant qu'on s'empresse de rompre le jeûne ». (Boukhari & Moslim)

  • Invoquer Dieu au moment même de la rupture du jeûne

    Le prophète (SAW) dit: « N'est pas repoussée la demande faite par le jeûneur au moment de la rupture de son jeûne » (Ibn Majah)
    Le prophète (SAW) faisait l'invocation suivante: « Au nom d'Allah! Ô mon Dieu! J'ai jeûné pour Toi et j'ai rompu avec ce que Tu m'as donné! [Bismillah! Allahoumma laka soumtou wa 'ala rizqika aftartou] ». (Abou Daoud)

  • Rompre son jeûne avec des dattes et de l'eau
  • Prendre le repas d'avant l'aube (sahour en arabe, ou kheud en wolof)
  • préserver sa langue du bavardage et, de manière plus générale, éviter de commettre tout acte illicite avec ses membres (le regard, les oreilles, ...)

La nuit du Destin

Le prophète (SAW) dit:

« Toutes les fautes passées sont pardonnées à celui qui passe la nuit du Destin en veillée pieuse avec foi et espoir de récompense » (Moslim).

« Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan » (Boukhari). [c'est à dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadan].

Le prophète (SAW) a recommandé de répéter cette invocation au cours de la nuit du Destin: « Ô mon Dieu! Tu est indulgent, Tu aimes le pardon: fais-moi grâce! [Allahoumma innaka 'afouwwoune touhibboul 'afouwa fa'fou 'anni] »

Conditions du Jeûne

Le jeûne obligatoire incombe à tous les croyants atteint l'âge de la puberté, jouissant de leurs facultés mentales. Cependant, dans certaines moments de la vie du croyant, il lui est autorisé de reporter son jeûne ou de ne pas avoir à l'effectuer.

1- Cas de la femme en période de menstrues ou de lochies

La femme se trouvant dans cet état ne doit pas jeûner.

2- Cas du voyageur

Il est permis au musulman en voyage de ne pas jeûner et de le remettre à plus tard à condition que la distance à parcourir autorise le raccourcissement de la prière (supérieure à 80 km environ).

3- Cas du malade

Le malade qui craint de retarder sa guérison en jeûner ou d'aggraver sa maladie peut reporter son jeûne à après sa guérison. Lorsque la poursuite du jeûne est susceptible d'entrainer le décès du malade, le report du jeûne devient alors obligatoire.

4- Cas de la nourrice

La femme qui allaite peut reporter son jeûne à plus tard, si elle craint que son jeûne aie un effet néfaste sur la santé du bébé.Toutefois, en plus elle devra pour chaque jour manqué, en plus de le rattrapper, fait oeuvre de charité à raison d'un demi-"andar" (environ 1kg) de mil (ou équivalent en nourriture).

5- Cas de la femme enceinte

Si elle craint, du fait de son jeûne, pour sa santé ou pour sa grossesse, elle doit reporter son jeûne.

6- Cas du vieillard

Lorsque l'âge n'autorise plus le jeûne, on doit, en contrepartie donner en aumône, chaque jour du jeûne, un demi-"andar" (environ 1kg) de mil (ou équivalent en nourriture).

Actes obligatoires du Jeûne

Le jeûne ne peut être valable sans ces deux règles fondamentales que sont l'intention et de l'abstinence.

  • L'intention

    C'est la ferme résolution de jeûner en signe de soumission à ALLAH. La parole prophétique dit "Les actions ne sont rétribuées que suivant les intentions qui les ont inspirées."

    Lorsque le jeûne est obligatoire, cette intention doit être formulée la nuit avant l'aube. Dans le cas du Ramadan, cette intention peut être formulée chaque nuit ou une fois pour tout le mois, la nuit de la veille du Ramadan.

    Lorsque le jeûne est surérogatoire, l'intention est acceptée même après le lever du soleil, à condition de n'avoir rien mangé, ni rien bu depuis l'aube.

  • L'abstinence

    Dans l'ISLAM, le jeûne consiste à s'abstenir de manger, de boire, d'avoir des rapports sexuels. Cette abstinence s'étend de l'aube jusqu'au coucher du soleil.

    Dans l'intention de se soumettre à ALLAH, il faudra également éviter de commettre tout acte illicite.

    Celui qui commet un seul de ces actes ci-dessus (boire, manger ou avoir des rapports sexuels) par oubli doit continuer à observer le jeûne et faire un rattrappage de ce jour après.

Actes annulant le jeûne

Il existe un certain nombre d'actes prohibés pendant le Ramadan. L'accomplissement d'un de ces actes annule le jeûne.

Lorsque le croyant annule son jeûne par l'un de ces actes, il doit continuer son jeûne de ce jour jusqu'au coucher du soleil mais devra le réparer ultérieurement (à la fin du Ramadan).Ces actes qui annulent le jeûne sont les suivants:

  • le boire ou le manger de l'aube au coucher du soleil, que ce soit par inadvertance ou de manière volontaire ou par contrainte.
  • le vomissement provoquée
  • le vomissement involontaire, lorsque une partie des vomissure a été avalée au delà de la gorge.
  • Lorsque rien de tout ce qui a été vomi n'est retourné vers l'estomac, au delà de la gorge, le jeûne reste valable.
  • l'absorption ou l'aspiration de l'eau pendant les ablutions et de manière plus général, l'arrivée dans l'estomac d'un liquide (par le nez, la bouche, l'anus, ...)
  • l'acte sexuel commis de manière volontaire ou sous contrainte
  • l'émission de sperme provoquée par le regard continu, l'imagination, ou le toucher.
  • l'intention de rompre son jeûne, même sans manger ni boire
  • le fait de renier sa foi

Actes à éviter pendant le jeûne

Certains actes, bien que n'annulant pas le jeûne, ne sont pas recommandés. Ainsi, il est préférable pour le jeûneur d'éviter les actes qui suivent:

  • se trouver dans des assemblées ou se cotoient des hommes et des femmes
  • se trouver dans des assemblées mondaines
  • aspirer profondément l'eau
  • sniffer
  • se parfumer le jour
  • être oisif et passer toute sa journée à dormir
  • mâcher un aliment (par exemple chewing-gum)
  • goûter une sauce (voir savoir si elle est bien assaisonnée)
  • fixer longuement son regard sur les personnes de sexe opposé ou d'évoquer des images concernant la sexualité

Actes tolérés pendant le jeûne

Les actes suivants sont tolérés pendant le jeûne et leur accomplissement n'entraine pas l'annulation du jeûne:

  • avaler sa salive, quelqu'en soit la quantité
  • vomir involontairement, à condition que rien de ce qui a été vomi ne soit retourné vers l'estomac, au delà de la gorge.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>