histoire du prophète dawoud

Moyenne : (2 votes)
Bookmark and Share

Nous avons commencé l’histoire des Messagers en ordre, depuis Adam, voire dès le commencement de la création, en passant par Idris, Noé, Hoûd, Şālih, Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, et Joseph (Que le salut soit sur eux). Nous allons continuer la série des Messagers. Racontons l’histoire de David (Que le salut soit sur lui) depuis le début :

Les tyrans ont mis leurs mains sur la terre sacrée (la Palestine), après la mort de Moïse (Que le salut soit sur lui), et les générations se sont suivies, et l’état des croyants s’est détérioré à cette époque par une génération perdue, occupée uniquement par ses propres intérêts, sans concevoir ses devoirs à l’égard du soutien de la religion…

Allah (exalté soit-Il) a dit –ce qui peut être traduit comme : « N’as-tu pas su l’histoire des notables, parmi les enfants d’Israël, lorsqu’ après Moïse ils dirent à un prophète à eux: Désigne-nous un roi, pour que nous combattions dans le sentier d’Allah … ». (Al-Baqara ‘La Vache’ : 246).

Le prophète à l’époque des enfants d’Israël était chargé uniquement de prodiguer des conseils et ne dirigeait pas les combats. Seul notre Prophète (BP sur lui) s’acquittait de toutes les missions pour accomplir la législation islamique.

Le Prophète Dawoud et Jaalout

Le Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) faisait partie de l’armée de Taalout. Ce n’était qu’un jeune homme à l’époque, et il n’était pas là pour se battre. Son travail consistait à assister ses trois grands frères soldats et de rapporter les nouvelles de la guerre à son père. Lorsque Taalout vit que Jaalout avait terrifié son armée, il tenta de les encourager en promettant de grandes récompenses s’ils affrontaient Jaalout. Il promit de marier sa fille à celui qui tuera Jaalout.

Attiré par l’agitation sur le champ de bataille, Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) quitta son poste pour voir ce qui se passait. il ne s’était jamais battu en duel auparavant mais en voyant la scène, il s’approcha de Taalout et dit: « Je suis prêt à me battre contre ce monstre parce que j’ai déjà tué un tigre et un ours qui se sont attaqués aux moutons de mon père. ».

La bravoure du Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) toucha Taalout qui le vêtit d’une armure et le prévînt d’être prudent. Avant d’approcher Jaalout, Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) se débarrassa de son armure qui le gênait dans ses mouvements. Il affronta l’ennemi armé seulement d’une catapulte et des accessoires dont il se servait pour conduire ses moutons.

Avant même que Jaalout puisse réagir face à ce défi, Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) lui envoya un caillou de sa catapulte. Le caillou toucha le front de Jaalout avec une telle force que ce dernier s’évanouit. Le prophète Dawoud (‘alayhi Salam) enleva ensuite la lourde épée de Jaalout et lui trancha la tête. La vue de leur héros gisant sur le sol accabla les Philistins qui fuirent le champ de bataille en panique. Appréciant le courage extraordinaire du Prophète Dawoud (‘alayhi Salam), Taalout le maria à sa fille, Mikaal. Allah Taala dit : « Ils les mirent en déroute, par la grâce d'Allah. Et Dawoud tua Goliath; et Allah lui donna la royauté et la sagesse... » (Sourate 2: 251)

Le Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) devint chef de l’armée des Taalout et son amitié avec le fils de Taalout, Younathaan, lui donna de la notoriété et du pouvoir. Après la mort de Taalout, le Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) devint roi. Allah lui donna la sagesse ainsi que le Livre Divin, Zabour (les Psaumes), qu’il récitait d’une voix mélodieuse afin d’attirer les gens aux paroles d’Allah.

Prophète Dawoud (a) était bien béni par Allah. Lorsqu’ il priait pour Allah, les montagnes comme les oiseaux se joignaient à lui. Le fer était pareil à de la cire qu’il modelait entre ses mains pour créer des armures spéciales, des armures légères faites de cottes de maille (anneaux de fer joints ensemble).

En plus, Allah lui a accordé deux dons. D’abord, il pouvait facilement manier le fer à main nue sans être obligé de le battre. Il en fabriquait des armures pour protéger les combattants lors des batailles. Ensuite, Daoud (‘alayhi Salam) avait une voix mélodieuse qui lui servait à lire le Zabour (le livre qu’Allah a révélé à Daoud). Allah ordonna aux montagnes et aux oiseaux de prier comme lui matin et soir, Allah Taala dit : « Nous avons certes accordé une grâce à David de notre part. Ô montagnes et oiseaux, répétez avec lui (les louanges d’Allah). Et pour lui, nous avons amolli le fer. » (Sourate 34 :10)

Le prophète Daoud : un exemple dans l’adoration d’Allah

Malgré tous ses devoirs, le prophète Daoud (‘alayhi Salam) consacrait beaucoup de son temps à la prière. Il avait une très grande force dans l’adoration de Dieu. Le prophète Mohamed (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : « La meilleure prière auprès de Dieu est celle de David, le meilleur jeûne auprès de Dieu est celui de David. Il dormait la moitié de la nuit, faisait la prière durant son tiers et se rendormait le sixième restant. Il jeûnait un jour et rompait le jeûne le jour suivant. Il ne fuyait pas devant l’ennemi » (rapporté par al-Bokhari et Muslim).

Le prophète Daoud et l’épreuve

Un jour, alors qu’il était en train de prier, deux hommes escaladèrent le mur de sa maison. Il eut peur mais ils le calmèrent et l’un d’eux parla ainsi: « Celui que voici est mon frère. Il possédait quatre-vingt-dix-neuf (99) brebis et moi je n’en avais qu’une. Il me dit : Donne-la-moi pour compléter mon troupeau. Il me domina dans la discussion. David lui dit : En demandant ta brebis pour l’ajouter à son troupeau, ton frère a commis une injustice » (Sourate 38 :23)

Le Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) écouta la plainte et dit aussitôt que celui qui demandait la seule brebis que possédait son frère était injuste. A ce moment-là, Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) réalisa qu’Allah l’avait mis à l’épreuve et regretta sa décision hâtive sans avoir pris la peine de demander des preuves au plaignant ni écouter la version de l’autre frère. Il réalisa qu’en tant que juge parmi les gens, il ne devait pas prendre de décisions hâtives et il se tourna vers Allah Lui implorant le pardon pour son erreur. Allah Taala dit : « Nous lui pardonnâmes. Il aura une place proche de Nous et une belle récompense ». (Sourate 38 : 25)

Le Prophète Dawoud (‘alayhi Salam) dirigea son royaume avec sagesse pendant plusieurs années avant d’être succédé par son plus jeune fils, Prophète Soulayman (‘alayhi Salam).

Allah Taala réserve à Daoud (‘alayhi Salam) un rang élevé le Jour du Jugement dernier. Ainsi Allah récompense tous les hommes justes et pieux.

La Mort de Dawoud

Le Hadith fut déjà cité. Quand Allah a créé Adam , Il a pris toute sa progéniture de son dos, et il y avait des Prophètes parmi eux clairement distingués des autres. Adam vit parmi eux un qui luisait. Adam dit :
O mon Seigneur! Qui est-ce ?
Allah répondit : C'est ton fils Dawoud.
Adam dit : Quel est son âge ?
Il dit : 60 ans.
Adam dit : Mon Seigneur! Augmente son âge.
Allah dit : Non, sauf si Je prends de ton âge et lui augmente le sien.

La durée de la vie d'Adam était de 1.000 ans, alors il lui donna 40 ans de son propre âge. Ainsi quand l'âge d'Adam arriva à sa fin, l'ange de la mort le visita. Adam dit : « N'y a-t-il pas encore 40 ans de mon âge ? » Adam oublia ce qu'il avait donné à son fils Dawoud en plus de son âge. Alors, Allah dans Sa Miséricorde accorda à Adam son âge original de 1.000 ans, et à Dawoud 100 ans ». [ Rapporté par l'Imam Ahmad, At-Tirmidhi, Ibn Khouzaimah et Ibn Hibbân ].

Ibn Jarîr dit : « La Bible dit que l'âge de Dawoud était 77 ans. Mais cela est faux et contredit ce qui est cité dans le Hadith. Cependant, ils dirent que Dawoud avait gouverné en tant que roi pendant 40 ans, ce que nous pouvons accepter, parce qu'il n'y a rien en cela qui contredit notre Hadith. »

Tant que le cas de sa mort est intéressant, l'Imam Ahmad rapporta d'Abi Houraira que le Prophète dit :

Dawoud était très jaloux. Alors quand il sortait, il fermait la porte à clé, ainsi personne ne pourrait entrer dans sa maison jusqu'à ce qu'il soit revenu. Un jour il sortit et ferma la porte à clé. Soudainement, sa femme vint de voir un homme au milieu de sa maison. Alors elle dit aux autres membres de la famille dans la maison : « Comment cet homme est entré dans la maison alors que la porte est fermée à clé? Par Allah! Dawud va avoir honte ». Quand Dawoud est revenu, il vit l'homme qui était debout au milieu de la maison, il lui dit : « Qui es-tu ? » Il répondit : « Je suis celui qui ne craint aucun roi et rien ne m'échappe ». Dawoud dit : « Alors tu n'es par Allah que l'ange de la mort, je suis soumis à l'Ordre d'Allah ». Puis il resta jusqu'à ce que son âme fût sortie de son corps. Quand il fut lavé et enveloppé dans le linceul, le soleil se leva. Suleyman dit aux oiseaux : Ombragez Dawud, ainsi quand ils le firent, tout devint sombre. Suleyman dit aux oiseaux : « Que chaque oiseau contracte une aile ».

Abou Houraira dit : "Le Prophète nous a illustré avec sa main comment les oiseaux avaient contracté leurs ailes". [Rapporté par l’Imam Ahmad seulement ].

Sources :
Tafssir Ibn katir
petitmusulman.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>