Histoire du prophète Jésus

Moyenne : (1 vote)
Bookmark and Share

Marie la mère de jésus était une femme pieuse et vertueuse. Elle s’adonnait à la pratique cultuelle de sorte qu’on ne lui connaissait pas d’égal dans sa dévotion. Pour connaitre l’histoire de Marie je vous envoie à l’article : Histoire de Marie, la mère de jésus.

La naissance de jésus

Les anges déclarèrent à Marie qu’elle était élue par Allah : « Rappelle- toi quand les Anges dirent : Ô Marie, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne- toi, et incline- toi avec ceux qui s’inclinent ». (Sourate 3 : 42-43).

Le Prophète a dit : « La meilleure des femmes est Maryam, la fille de 'Imran, ensuite Fatimah la fille de Mouhammad, ensuite Khadijah, la fille de Khouwaylid ensuite 'Assiyah la fille de Mouzahim ». ('Abd Al-Barr)

Ensuite, les anges transmirent à Marie la bonne nouvelle selon laquelle Allah allait lui donner un enfant qu’Il créerait par le mot : « sois et Il est ». Cet enfant aurait pour nom Jésus fils de Marie et serait bien considéré ici-bas et comme dans l’au-delà et serait aussi un messager envoyé aux fils d’Israël. Il enseignerait le livre et la sagesse, la Thora et les Évangiles et aurait des qualités et produirait des miracles que nul autre ne posséderait. C’est dans ce sens que le Très Haut dit : « (Rappelle- toi) quand les Anges dirent : Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera "Al-Masîh", "`Îsâ", fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien. Elle dit : Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée ?. C’est ainsi!. dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement: "Sois"; et elle est aussitôt ». (Sourate 3 : 45-47).

La manière dont sa mère accoucha

Allâh a dit : « Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait. Elle dit : "Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m'approche point]. Il dit : "Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur". Elle dit : "Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et je ne suis pas prostituée ?"Il dit : "Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée". Elle devient donc enceinte [de l'enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. Puis les douleurs de l'enfantement l'amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : "Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !"Alors, il l'appela d'au-dessous d'elle, [lui disant : ] "Ne t'afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse ! Si tu vois quelqu'un d'entre les humains, dis [lui : ] "Assurément, j'ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd'hui à aucun être humain". » (19/16-26)

La dame honorable Maryam (as) s'était éloignée des gens et s'était retrouvée seule loin de sa famille pour accomplir une nécessité. Elle était sortie en direction de l'est du mihrab honoré dans lequel elle adorait Allâh (t), jusqu'à parvenir à un endroit près du levant où le soleil qui se levait avait envoyé ses rayons d'or et l'avait recouverte, au point qu'aucune des créatures ne pouvait la voir. C'est alors que Allâh soubhanahou wa ta'ala a envoyé l'ange chargé de la révélation, Jibril (as) sous l'aspect d'un jeune homme, parfait, blanc de visage. Maryam (as) pensa qu'il s'agissait d'un homme. Elle eut peur qu'il lui porte un tort ou une nuisance. Elle lui dit alors : « Si tu es pieux, ne me fais pas de mal ». Alors Jibril la tranquillisa; il lui apprit que Allâh ta'ala l'avait envoyé auprès d'elle pour lui accorder un enfant vertueux et pur. C'est alors que Maryam (as) a dit, par surprise et pour demander à être renseignée : « Comment aurai-je un enfant alors qu'aucun époux ne m'a approchée et que je ne suis pas de celles qui commettent les grands péchés et font la fornication ? ». L'ange de la révélation, Jibril (as) lui répondit : « C'est ainsi que ton Seigneur l'a prédestiné, certes la création d'un enfant sans père est chose facile, afin qu'il soit un signe pour les gens et une preuve de Sa toute-puissance soubhanahou wa ta'ala et pour en faire une miséricorde pour ceux qui le suivraient et croiraient en sa véracité et en lui. »

Lorsque vint le moment d'accoucher pour Maryam (as), elle eut des contractions, c'est-à-dire les douleurs que les femmes éprouvent lorsqu'elles sont prêtes d'accoucher et ces douleurs l'amenèrent jusqu'à un tronc de palmier. Sa tristesse et son chagrin étaient devenus intenses. Elle dit : « Puisse-je être morte avant ce jour et n'avoir rien été ». C'est alors que la libération et la facilité vinrent après la difficulté. L'ange Jibril (as), l'ange chargé de la révélation vint à elle sur ordre d'Allâh ta'ala, il la tranquillisa et l'appela d'en bas, de l'endroit où elle se trouvait et lui dit (Alla tahzani) c'est-à-dire : de ne pas te chagriner. Car le chagrin avait pris Maryam (as) du fait qu'elle avait accouché sans avoir de mari et en raison de la rudesse de l'endroit où elle avait mis au monde son nouveau-né Jésus le Messie (as). Il n'y avait en effet ni nourriture, ni boisson ni aucune eau pour se laver. Jibril (as) la tranquilisa et lui annonça la bonne nouvelle que Allâh (t) avait fait couler en dessous d'elle une petite rivière d'eau douce, pour elle, et qu'Il lui avait demandé de secouer le tronc du palmier afin que les dates tombent sur elle, afin qu'elle mange et qu'elle boive de ce que Allâh (t) lui avait accordé comme subsistance, qu'elle se réjouisse et qu'elle soit heureuse de son beau nouveau-né Jésus (as) et qu'elle dise à quiconque l'interrogerait au sujet de son enfant qu'elle a fait un vœu envers le Très-Miséricordieux de ne parler à personne.

Malgré sa naissance miraculeuse, il n'a rien de la divinité

Allâh a dit : « Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allâh et en Ses rs. Et ne dites pas "Trois". Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allâh n'est qu'un Allâh unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. Jamais le Messie ne trouve indigne d'être un serviteur d'Allah, ni les anges rapprochés [de Lui]. » (4/171-172)

Allâh a dit : « Certes sont mécréants ceux qui disent : "Allah, c'est le Messie, fils de Marie !" - Dis : "Qui donc détient quelque chose d'Allâh (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?... A Allâh seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux". Il crée ce qu'Il veut. Et Allâh est Omnipotent. » (5/17)

Allâh a dit : « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : "En vérité, Allâh c'est le Messie, fils de Marie." Alors que le Messie a dit : "Ô enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur". Quiconque associe à Allâh (d'autres divinités) Allâh lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! »(5/72)

Allâh a dit : « Le Messie, fils de Marie, n'était qu'un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent. » (5/75)

Allâh a dit : « Tel est Issa (Jésus), fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent. Il ne convient pas à Allâh de S'attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d'une chose, Il dit seulement : "Soi !" et elle est. "Certes, Allâh est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin". » (19/34-36)

Allâh a dit : « Il (Jésus) n'était qu'un Serviteur que Nous avions comblé de bienfaits et que Nous avions désigné en exemples aux Enfants d'Israël.» (43/59)

Le premier miracle de jésus (‘alayhi Salam)

Elle revint vers son peuple portant l’enfant. Ils dirent: « 0 Mariam tu as commis une chose épouvantable ! Sœur d’Aaron, ton père n‘était pas homme de mal, non plus que ta mère était une débauchée !. Elle désigna l’enfant. Ils dirent: Comment parlerons-nous à un enfant au berceau ? »

Or Jésus (alayhi Salam) dit : « Je suis vraiment un esclave de Dieu. Il m ‘a apporté le Livre, il a fait de moi un prophète, Il m‘a béni là où je me trouve et m‘a recommandé la prière et l’aumône légale tant que je vivrai, et la charité envers ma mère. Il n‘a pas fait de moi un violent misérable. Salut à moi le jour de ma naissance, le jour où je mourrai, comme au jour où vivant je ressusciterai. Voilà Issa fils de Mariam. Parole de la vérité, sur quoi ils controversent. Pourquoi Dieu aurait-Il adopté un enfant ? Pureté à Lui! Une fois son décret pris, Il n‘a qu’à dire “Sois !“ et cela est. Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-le. Voici le droit chemin ». (Sourate 19 :30 -36)

Jésus (‘alayhi Salam) le prophète

Allah dit encore à propos de l’honneur et du soutien accordés à Jésus sous forme de miracles : « Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’Évangile, et Il sera le messager aux enfants d’Israël, (et leur dira) : En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né, et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants ! Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui vous était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez- moi ». (Sourate 3 : 48-51).

Allah a soutenu Jésus par des grands miracles qui rappellent la puissance d’Allah, éduquent l’esprit et promeuvent la croyance en Allah et au jour dernier. C’est ainsi que Jésus fabriquait des oiseaux en argile et les transformait en vrais oiseaux par un souffle fait avec la permission d’Allah. Il guérissait les sourds-muets et les lépreux, ressuscitait les morts avec la permission d’Allah et informait les gens de ce dont ils se nourrissaient et de ce qu’ils emmagasinaient dans leurs maisons.

Il confirma tout d'abord la Thora, puis il reçu l'Evangile

Allâh a dit : « Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l'évangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. » (5/46)

Il annonca aussi la venue proche de Mouhammad

Allâh a dit : « Et quand Jésus fils de Marie dit : "ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allâh [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : "C'est là une magie manifeste". » (61/6)

Il avait douze fidèles apôtres dans sa mission de propager la religion

Allâh a dit : « Puis, quand Jésus ressentit de l'incrédulité de leur part, il dit : "Qui sont mes alliés dans la voie d'Allâh ?" Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés d'Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis. Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le Messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent". » (3/52-53)

Allâh a dit : « ô vous qui avez cru ! Soyez les alliés d'Allah, à l'instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres : " Qui sont mes alliés (pour la cause) d'Allâh ? " - Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés d'Allah". Un groupe des Enfants d'Israël crut, tandis qu'un groupe nia. nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent.» (61/14)

Le complot pour tuer Jésus (‘alayhi Salam)

Les Juifs auxquels Jésus était envoyé lui déclarèrent de l’hostilité, tentèrent de lui aliéner les gens, de le démentir et d’accuser sa mère d’adultère. Quand les Juifs constatèrent que les faibles et les pauvres croyaient en Jésus et commençaient à se rassembler autour de lui, ils montèrent un piège afin de le tuer. Pour ce faire, ils tentèrent d’inciter le gouverneur byzantin à s’attaquer à lui ; ils lui firent croire que l’appel de Jésus allait mettre fin à son règne. C’est pourquoi le Gouverneur donna l’ordre d’arrêter Jésus. Mais Allah donna à celui qui avait dénoncé Jésus la forme de ce dernier et les soldats le prirent et le crucifièrent en croyant qu’il était Jésus. C’est de cette manière qu’Allah le sauva de l’exécution. C’est à ce propos qu’Allah dit: « ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué. » (Sourate 4 : 157-158).

Jésus (‘alayhi Salam) n’est pas mort

Jésus (‘alayhi Salam) n’est pas mort, mais il est élevé par Allah auprès de lui. Il redescendra avant le jour de la Résurrection. Il démentira les Juifs qui croient l’avoir tué et crucifié ainsi que les Chrétiens qui lui vouent un culte exagéré et qui disent qu’il est Allah ou fils d’Allah ou un élément de la Trinité. Le Prophète Sala Allah alayhi wa Salam : « Au nom de celui qui tient mon âme en sa main ! Il s’en faut de peu pour que le fils de Marie revienne parmi eux en tant que gouverneur juste ; il brisera la croix, tuera le porc, et les biens seront si abondants qu’on n’en aura plus besoin » (cité dans les Deux Sahih).

Quand Jésus descendra avant le jour de la Résurrection, les gens du livre croiront en lui, comme l’a dit le Très Haut : « Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux ». (Sourate 4 : 159).

Jésus fils de Marie est le serviteur d’Allah et Son messager ; Allah l’a envoyé pour bien guider les fils d’Israël et pour les appeler à pratiquer le culte d’Allah, l’Unique. A ce propos, le Transcendant a dit aux Juifs et aux Chrétiens : « Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur ». (Sourate 4 :171).

Jésus est le dernier des prophètes des fils d’Israël. Après lui, Allah a envoyé Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui), issu de la descendance d’Ismaïl, à tous les humains. Il est le sceau des prophètes et messagers.

Sa rencontre avec le Prophète au second ciel lors de l'ascension

Selon Anas Ibn Mâlik, le Prophète (paix et bénédiction d'Allâh soient sur lui) a dit dans le hadîth de l'ascension : « Puis, je fus porté au second ciel, Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît. - "Qui est-ce?", demanda-t-on. - "C'est Gabriel ", répondit-il. - "Et qui t'accompagne?". - "C'est Muhammad ". - "A-t-il donc reçu la Mission?". - "Oui". On nous ouvrit et je vis aussitôt les deux cousins maternels : Jésus ('Isa), le fils de Marie et Jean Baptiste, fils de Zacharie (qu'Allâh leur accorde Ses bénédictions) qui me souhaitèrent la bienvenue et le bien ». (Mouslim n°234)

La table de Jésus (alayhi Salam)

Allah Taala dit ce qui signifie : « Jésus fils de Mariam a dit : O Allah Notre Seigneur, fais descendre sur nous une table du ciel qui soit une fête pour les premiers d'entre nous et les derniers d'entre nous, que ce soit un miracle, et accorde-nous la subsistance. Tu es certes le Meilleur de ceux qui donnent ». (Sourate 5:114)

Chacun des prophètes d’Allah Taala qu'Il a envoyés avec la religion de l'Islam, la religion de vérité, avaient plusieurs miracles qui les confirmaient et qui confirmaient leur caractère de prophète. Jésus (‘alayhi Salam) était parmi les prophètes qui ont eu de grands miracles, comme le miracle de la descente de cette table. Jésus (‘alayhi Salam) a ordonné aux Apôtres qui étaient les meilleurs de ceux qui ont cru en lui de jeûner trente jours. Lorsqu'ils les eurent terminés, ils étaient avec lui en plein désert. Or lorsque Jésus (‘alayhi Salam) sortait, des milliers de gens le suivaient. Certains faisaient partie de ses compagnons, d'autres demandaient de lui qu'il fasse des invocations pour eux en raison d'une maladie ou d'un handicap qu'ils avaient puisqu'ils étaient malades ou handicapés. D'autres encore le suivaient pour se moquer de lui et pour perturber les autres. Les Apôtres demandèrent à Jésus (‘alayhi Salam) de descendre pour eux une table du ciel pour qu'ils puissent en manger et pour que leur cœur soit apaisé, pour savoir ainsi qu’Allah Taala avait accepté leur jeûne et que cet événement soit pour eux une fête où ils rompaient le jeûne le jour de leur rupture du jeûne. Allah Taala dit : « Rappelle-toi le moment où les Apôtres dirent : Ô Jésus, fils de Marie, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie ? » Il leur dit : «Craignez plutôt Dieu, si vous êtes croyants Ils dirent : «Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos cœurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins » (Sourate 5: 112-113)

Ils demandèrent que cette table soit suffisante du premier jusqu'au dernier d'entre eux, pour le riche ainsi que pour le pauvre parmi eux. Pourtant Jésus (‘alayhi Salam) les exhorta à ce sujet. Il avait craint que son peuple ne remercie pas la grâce qu’Allah leur accorderait puisqu'ils avaient déjà vu de nombreux miracles. Pourquoi demandaient-ils ainsi encore plus? Ils lui ont dit qu'ils voulaient en consommer pour avoir des bénédictions. Lorsqu'ils avaient insisté en cela, il s'est installé là où il faisait la prière, il a baissé sa tête et s'est mis à pleurer par crainte d’Allah Taala, il s'est mis à supplier et à invoquer pour qu'il soit exaucé en ce qu'ils avaient demandé. Allah Taala dit : « Ô Dieu, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs . (Sourate 5: 114)

Allah Taala a exaucé son invocation et une table est descendue du ciel entre deux nuages, un nuage au-dessus, un nuage en dessous que les anges enveloppaient et elle se rapprochait petit à petit. Chaque fois qu'elle se rapprochait. Jésus (‘alayhi Salam) demandait à Son Seigneur Taala de faire en sorte que cette table soit une miséricorde et non une source de châtiment et que ce soit une paix et une baraka. Allah Taala dit : « Oui, dit Dieu, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d’entre vous refuse de croire, Je le châtierai d’un châtiment dont Je ne châtierai personne d’autre dans l’univers ». (Sourate 5: 115)

La table se rapprocha au point qu'elle arriva devant Jésus (‘alayhi Salam). Elle était couverte de linges, il s'est mis à les découvrir, il disait : par le nom de Allah le Meilleur de ceux qui accordent la subsistance. Il y avait sur cette table sept grands poissons et sept morceaux de pain, du vinaigre, du sel, des grenades, des grenadines, du miel et des fruits. Il en émanait une odeur que les gens n'avait jamais senti de semblable auparavant. Cela parvint aux égarés des fils de Israël qui en furent contrariés. Ils regardaient cette table et voyaient des choses étonnantes. Jésus (‘alayhi Salam) ordonna ensuite aux Apôtres d'en consommer mais ils lui dirent : « Nous n'en consommerons pas tant que tu n'en as pas consommé ». Jésus dit alors : « Ce sont ceux qui ont demandé cette table qui en consommeront en priorité ». Lorsqu'ils refusèrent de commencer de manger, il ordonna aux pauvres, aux nécessiteux et aux malades, à ceux qui avaient des maladies, des handicaps et aux aveugles, à près de mille trois cent personnes de consommer de cette table. Ils en consommèrent et il se produisit des bénédictions. Les bénédictions de ce grand miracle eurent lieu parce que tous ceux qui étaient malades, tous ceux qui avaient un handicap ou une maladie chronique guérissaient. C'est alors que les gens qui n'en avaient pas consommé ont regretté en raison de ce qu'ils voyaient comme bon état pour ceux qui en avaient consommé. C'est alors que lorsque les gens s'étaient attroupés pour consommer de cette table, Jésus (‘alayhi Salam) organisa un tour pour chacun d'entre eux. Le dernier mangeait tout comme le premier au point qu'on a dit que chaque jour il y mangeait sept mille personnes.

Lorsque quarante jours se furent écoulés, Allah Taala a révélé à Jésus (‘alayhi Salam): « O Issa, fais que cette table soit exclusivement aux pauvres et non aux riches ».

Il leur a donc ordonné de ne pas trahir, de ne pas épargner et de ne pas laisser une part pour le lendemain. C'est alors que certains ont trahi et que d'autres ont épargné, et la table a été élevée au ciel. Cela devint difficile pour de nombreuses personnes. Les hypocrites d'entre eux s'en plaignirent et ils introduisirent le doute au sujet de Jésus (‘alayhi Salam). Allah dit ce qui signifie : « O Issa Je vais châtier ceux qui ont été mécréants ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>